Skip to content

Agroécologie : Former les maraîchers d’aujourd’hui et de demain

Entretien avec Walid CHOUCAIR : formateur en maraîchage

« Après un parcours professionnel diversifié en maraîchage et en floriculture, j’ai intégré le CFPPA des Pays d’Aude en 2011 en tant que formateur spécialisé sur la taille des arbres et arbustes, la conduite d’un potager biologique et la maîtrise des méthodes alternatives aux produits phytosanitaires.

Dans le cadre de nos formations courtes, j’interviens auprès des agents des collectivités territoriales mais aussi auprès de la Régie de Quartier pour mener mes stagiaires vers l’obtention du certiphyto en leur donnant les bases d’une utilisation sécurisée des produits chimiques tout en diffusant les pratiques alternatives. J’ai également mis en place des formations sur la taille raisonnée des arbres et arbustes. Qu’il s’agisse de taille de formation, de taille d’entretien ou de floraison, il est essentiel de connaître le mode de croissance de l’arbre et son cycle de développement pour travailler avec le végétal et non contre lui.

En maraîchage, sur les formations longues nous mettons l’accent sur la pratique et l’expérimentation. Grâce à notre partenariat avec l’association Kokopeli, nos futurs ouvriers maraîchers ont pu semer dans les serres du lycée un large panel de variétés anciennes de légumes (tomates, pommes de terre et oignons…) L’espace test Graines de Paysans nous a mis à disposition une parcelle de 2500 m3 en culture biologique afin de permettre à nos stagiaires d’apprendre en faisant. Dernièrement nous avons planté 160 pieds de tomates comprenant une vingtaine d’espèces. Dans une optique d’économie de la ressource en eau, nous avons équipé nos cultures d’un paillage synthétique sous lequel court un système d’arrosage en goutte à goutte. Ces cultures maraîchères sont conduites en bio et représentent un véritable projet collectif. A tour de rôle, les stagiaires viennent effectuer le désherbage, l’attachage, la taille et la récolte mais aussi la surveillance des plants pour savoir quand agir. Les solutions préventives envisagées sont le purin d’ortie et la pose de pièges à phéromones pour lutter contre la pyrale du buis. En cas d’infestation, pour protéger les oliviers de la parcelles nos stagiaires sont prêts à utiliser l’argile blanche micronisée et sont formés aux techniques de biocontrôle (utilisation du Bacillus Thuringiensis contre la pyrale du buis)

Enfin, la sensibilisation de publics variés est une mission importante pour nous, qu’il s’agisse des écoliers ou des jardiniers amateurs, nous effectuons de nombreuses animations où nous privilégions des ateliers ludiques sur la connaissance du sol ou la construction d’abris à insectes pour leur apprendre à « jardiner le naturel ».