Une fois pansé les plaies de Charlemagne dues aux pluies diluviennes qui ont dévasté le département, notre centre de formation fort lié au monde professionnel n’est pas resté insensible à la détresse des exploitants agricoles touchés par les inondations. C’est donc tout naturellement que la direction et les formateurs ont décidé d’organiser des chantiers de solidarité pour aider à remettre en état les parcelles agricoles malmenées par les eaux.

 

Encadrés par leurs formateurs, nos stagiaires du CAPA horticulture et du BPREA ont chaussé leurs bottes pour prêter main forte aux exploitants submergés par l’ampleur des dégâts.

 

Entre Pennautier et Villegailhenc, le Jardin de L’Hortus Alma

Les CAPA en Horticulture sont partis avec leur motivation et leur bonne humeur habituelles soulager Florie BELLES qui a vu ses rangées de légumes balayées par le ruisseau qui borde sa parcelle. Plusieurs missions leur ont été confiées. Il a fallu récupérer les rondins structurant le potager qui s’étaient retrouvés en bas de la vigne voisine, remonter les arceaux des serres en haut de la parcelle et enfin arracher les pieds de tomates couchés par les flots pour récupérer le système de goutte à goutte et les piquets de soutien.

 

 

Tout le monde a mis du cœur à l’ouvrage si bien qu’en quelques heures le travail été terminé. Bien sûr il reste fort à faire à Florie BELLES pour voir à nouveau poindre choux, poireaux et carottes dans les sillons mais c’est avec un sourire retrouvé qu’elle a remercié nos futurs ouvriers horticoles pour avoir fait en une matinée l’équivalent d’une semaine de travail intensif.

L’après-midi le groupe s’est divisé en deux, les uns pour aider Muriel VAYRE à remettre en état son exploitation maraîchère à deux pas du Lycée Charlemagne, les autres sont allés proposer bonne humeur, pelles et balais aux habitants de Villegailhenc.

 

 

Les Ares vert à Montolieu

Chez Bernard et Laurence BONNIN, le cours d'eau est sorti de son lit au niveau du village et a filé tout droit, en passant à quelques mètres de leur habitation et emportant tout sur son passage. Plusieurs rangées de pommiers ont été littéralement déracinées et emportées témoignant de la violence de la crue. Les stagiaires du BPREA et leurs formateurs se sont donc rendus à Montolieu pour aider à enlever toutes les branches qui sont restées coincées au pied de chaque arbre, et au niveau des premières branches car l'eau est montée jusqu'à 1,50 m de haut.

Avec entrain nos futurs agriculteurs ont trié tous ces branchages. Le gros bois a été déplacé en bout de rangée puis chargé dans les remorques, le petit bois a été laissé sur place pour être broyé. Enfin, les déchets plastiques charriés par les flots ont été mis à la benne.

Un peu plus loin, la rivière est également montée de son lit arrachant 3 rangées supplémentaires et laissant des tonnes de bois et de déchets de tout ordre qui ont commencé à être enlevés.

Un chantier colossal, car tout est imbriqué: fils de fer utilisés pour le palissage des arbres, système d'irrigation et branchages... Pour remercier nos stagiaires pour leur efficacité et leur générosité leurs hôtes ont offert un excellent repas (tartes, salades...)

Pour tous ce fut une journée éprouvante de labeur dans l’eau et la boue mais aussi dans les cœurs de chacun la satisfaction d’avoir su redonner le sourire à bien du monde.


Fil d'informations

Journée "Portes ouvertes"

Première journée "Portes ouvertes" site de Charlemagne 16 février 2019

     

Des BTS gestion et protection de la nature à Cuxac-Cabardès

Dans le cadre d’une animation pour le service Espaces Naturels Sensibles (ENS) du Conseil Départemental de l’Aude, des élèves de BTSA Gestion et Protection de la Nature (BTS GPN, Valentin Barrau, Ugo Pena, Helias Guiraud et Nicolas Busquets) sont intervenus dans la classe de Yannick Labenc (CM1, CM2), instituteur à l’école primaire de Cuxac-Cabardès. Cette animation avait pour thème la tourbière de Laprade, une zone humide protégée du département de l’Aude classée en ENS.

C’est autour d’une maquette spécialement confectionnée pour l’occasion que les étudiants ont pu  informer les élèves de CM1/CM2  sur les principales caractéristiques du  fonctionnement de la tourbière ainsi que sur  la Faune et la Flore spécifiques à ce milieu.

Mais le projet ne s’arrête pas là, une autre intervention des BTS GPN est prévue pour le mois de Mai 2019. Cette fois-ci les étudiants emmèneront  les enfants sur le terrain afin qu’ils puissent étudier la tourbière de façon plus pragmatique.

 

LES SCIENCES PARTICIPATIVES S’INVITENT A CHARLEMAGNE

Dans le cadre de leur Projet d’Initiative et de communication (PIC) , Aurélie Monier, Marinette Gonzalez, Sarah Cardin, Clément Perret-Morin,et Emilie Sanchez, étudiants en BTSA Gestion et Protection de la Nature ont installé deux mangeoires à oiseaux dans l’enceinte du lycée.

Grâce à l’application BirdLab, disponible sur tablettes et smartphones, ils initient trois classes de seconde générale et technologique à l’observation du comportement des oiseaux sur les mangeoires.

Après identifications des différentes espèces présentes sur le site, les données enregistrées lors de ces séances d’observation sont envoyées au Muséum National d’Histoire Naturelle .

Les étudiants responsables du projet, présenteront ce dispositif au public lors des journées portes-ouvertes le 16 février de 9h00à 12h30.

      

Exposition artistique : les oiseaux de notre région

Lilian Lagoute , Alexandre Lachièze et Clémence Gargallo, Romain Portes, quatre étudiants en BTSA Gestion et protection de la nature sont passionnés d’art et de nature. Pour les journées portes ouvertes du 16 février et du 30 mars, ils nous proposeront une exposition de dessins et photographies sur le thème des oiseaux de la région.

Lilian a réalisé les dessins, Alexandre la plupart des photographies, Clémence a conçu les fiches-espèce qui viennent renseigner chaque épreuve.

   

Lire la suite...

CONFÉRENCE VIGNES ET ASSOCIÉES

Dans le cadre du Projet d'Initiative et de Communication (PIC) 4 BTS gestion et protection de la nature, vont réaliser une conférence sur le thème de la viticulture et des cultures associées. Dans la perspective du programme agro-environnemental pour la France, instauré par le Ministère de l’écologie et du développement durable, le lycée Charlemagne de Carcassonne lance un projet auto-écologie qui portera sur une durée de trois ans.

Lire la suite...